Huile de foie de morue, le remède naturel fortifiant de nos grand-mères

L’huile de foie de morue fait partie des plus fameuses recettes de grand-mère. Bien connue pour ses bienfaits, elle laisse aux plus âgés d’entre nous des souvenirs impérissables et pourtant elle revient en force ! Elle s’est rendue plus aimable avec de nouveaux modes d’absorption en phase avec nos modes de consommation et nos goûts surtout ?

Riche en vitamine D, A et omégas 3, l’huile de foie de morue est une formidable source de bien-être et de bienfaits pour notre organisme. A consommer tout l’hiver par toute la famille !

Quels sont les bienfaits de l’huile de foie de morue ?

En plus d’être extrêmement riche en vitamine D naturelle, c’est une excellente source de vitamine A et surtout une des meilleures en Oméga 3. Plus concrètement, ses nutriments nous apportent :

  • Vitamine D : synthétisée par la peau sous l’exposition aux rayons du soleil, elle participe à la fixation du calcium et à la solidité de nos os mais pas seulement. En effet, de récentes recherches ont mis en évidence le rôle indispensable de la vitamine D dans le bon fonctionnement du système immunitaire.
  • Vitamine A : cette vitamine liposoluble joue un rôle prépondérant dans le maintien d’une bonne vue, contribue à la croissance osseuse, à la bonne santé de la peau et au bon fonctionnement du système immunitaire.
  • Omégas 3 : (24 g pour une portion de 100 g, soit 8 fois plus que le saumon) : ces acides gras protègent le système cardiovasculaire et stimulent la mémoire. Ils fournissent un apport optimal en EPA et DHA (acides gras polyinsaturés) indispensables à notre santé. De plus, ils participent au bon fonctionnement des réactions immunitaires.

Huile de foie de Morue liquide ou en capsule ?

Sous forme liquide, c’est la version la plus biodisponible, c’est-à-dire la mieux assimilée par l’organisme.

Quand faut-il prendre de l’huile de foie de morue ?

Un apport en vitamine D est conseillé lorsque l’ensoleillement est faible ou en hiver. En France, l’ensoleillement entre les mois de novembre et mars n’est pas suffisant pour permettre la synthèse de la vitamine D. Il est donc important d’avoir une alimentation qui en apporte suffisamment ou le cas échéant supplémenter ses apports journaliers.

De 6 mois à 3 ans, une prescription médicale est conseillée pour l’apport en vitamine D. De 3 à 6 ans, une cuillère à café (5ml) par jour. Au delà de 6 ans et pour les adultes, 2 cuillères à café (10ml) par jour.

Précautions d’emploi et effets indésirables

Avant d’acheter : lisez bien les étiquettes pour connaitre les apports en Vitamines et Omega 3. En effet les concentrations peuvent différer fortement en fonction des laboratoires. Assurez-vous de la provenance des poissons en privilégiant les labels de pêche durable.

A l’emploi : respectez strictement les posologies des laboratoires pour éviter d’éventuels troubles gastro-intestinaux bénins.

En cas de traitement médicamenteux parlez-en à votre médecin afin d’éviter d’éventuelles interactions médicamenteuses.