Petite méditation écrite : l’essence du trail

206
Petite méditation écrite : l’essence du trail

Nous touchons sans y prêter attention, ou nous prêtons attention à ne justement pas toucher. Le toucher pour appréhender la forme, les courbes, la douceur, la viscosité, ou la rugosité. Toucher fascine, toucher dégoûte, mais toucher nous apprend tant de choses sur le monde. Car en trail, il n’y a pas de “toucher avec les yeux” qui tienne.

Les paysages ont beau paraître aussi délicats que de la porcelaine, en les effleurant du bout des doigts ou en les foulant vigoureusement, nous ne risquons pas de tout briser (vous entendez d’ici votre maman vous dire, “attention, ça casse !”, n’est-ce pas ?).
Avant de partir courir, ressentez les battements de votre coeur qui s’accélèrent, parce que vous avez hâte, parce que vous craignez de ne pas être à la hauteur, ou parce que vous savez, qu’après l’entraînement, il y a encore tant d’autres choses à faire.

Avant de partir courir, ressentez votre crème anti-frottement glisser sous vos doigts, la douceur du linge frais et propre que vous enfilez, et vos pieds prenant place au creux de l’intérieur douillet et confortable de vos chaussures.
Lorsque vous courez, ressentez la terre ou le sable voler sous l’impact de votre foulée, l’irrégularité et les innombrables détails du sol sous vos pieds, l’herbe moelleuse, l’asphalte rigide, et la boue fluide.

Lorsque vous courez, ressentez chaque mouvement de votre corps, le sel qui a séché sur votre visage, cristallisé vos cheveux, et le feuillage qui caresse vos bras, avec plus ou moins de sympathie.
Après avoir couru, ressentez vos pieds que l’effort a fait gonfler, la corne sous les plantes de ces derniers, ou la boue formant de solides cailloux sur vos mollets et qui, finalement, se fond dans votre douche.

Après avoir couru, ressentez et massez vos jambes contractées, comme un boulanger qui façonne son pain, vous êtes artisan·e de votre corps. Ressentez aussi vos muscles s’étirer, votre nuque s’apaiser, et délectez-vous de la fraîcheur de vos draps quand vient le soir et le repos bien mérité.
Ressentez, touchez, palpez, et appréciez les rituels qui entourent la course à pied.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici