Osez les nouveaux sucres : La Diversité variétale

20750

Osez les nouveaux sucres si vous n’arrivez pas vraiment pas à vous passer de sucre. c’est la meilleur solution pour remplacer le sucre blanc raffiné dans vos desserts maison.

Osez les nouveaux sucres

Sommaire

Osez les nouveaux sucres : le danger du sucre blanc

Le sucre agit comme une drogue sur notre organisme qui, depuis des millénaires, s’est habitué chimiquement, biologiquement et physiologiquement aux glucides complexes et simples qui lui sont bénéfiques.

À l’instar du tabac ou de la cocaïne, le sucre est perçu comme une drogue par le cerveau : plus on en absorbe, plus le cerveau en redemande, et sa consommation excessive est à l’origine de dépression, nervosité, affections cutanées, cancers, diabète, inflammations chroniques, troubles digestifs. Et, bien sûr, de problèmes métaboliques comme le surpoids.

Sucre et prise de poids

Le sucre blanc consommé en excès est le premier responsable de la prise de poids. En effet, celui-ci est stocké directement dans le tissu adipeux sous forme de triglycérides. Autrement dit, le sucre se transforme assez facilement en graisse après ingestion.

A lire aussi : Détox après les fêtes pour dégonfler et retrouver son équilibre

En plus de cela, le sucre favorise l’inflammation, la formation de cellulite et les dérèglements hormonaux indirectement responsables de la prise de poids.

Enfin, rappelons que le sucre blanc est un aliment calorique et complètement dépourvu de nutriments, si bien qu’il s’agit d’un aliment dont l’organisme n’a absolument pas besoin pour vivre.

Dépendance au sucre

Pourquoi est-il si difficile de faire un régime sans sucre pour perdre du poids ? En partie parce que le sucre crée une véritable situation de dépendance. La consommation de sucre active les systèmes de la récompense au niveau du cerveau.

Celui-ci, en perpétuelle recherche de plaisir, aura tendance à réclamer une dose toujours plus importante de sucre pour assouvir son besoin. Ainsi s’installe une véritable situation de dépendance avec des compulsions alimentaires difficiles à contrôler.

Chez la souris, des chercheurs ont démontré que le sucre blanc avait un effet similaire sur le cerveau à celui de la cocaïne.

Sucre et insuline

Lorsque l’on consomme du sucre, l’organisme sécrète naturellement de l’insuline pour permettre au glucose d’entrer dans la cellule et d’être pris en charge. À toute élévation de la glycémie, correspond donc une sécrétion d’insuline proportionnelle.

En cas de surconsommation prolongée de sucre blanc, ce mécanisme va s’affaiblir et l’organisme va peu à peu devenir résistant à l’insuline. Progressivement, cette situation conduit à la fatigue du pancréas, au diabète de type 2 et à d’autres pathologies associées.

Enfin, il faut noter que la surproduction d’insuline favorise directement la prise de poids et le dérèglement du fonctionnement de certaines autres hormones, l’IGF-1 notamment.

Osez les nouveaux sucres : La liste

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), seulement 5 % des calories journalières devraient provenir de glucides simples. Soit 25 g environ. Mais cette dose est souvent largement dépassée sans même qu’on s’en aperçoive.

En effet, la plupart des sucres sont « cachés » dans les aliments industriels et nous n’avons pas conscience des quantités avalées. Une étude a ainsi montré que, chaque jour, les enfants consomment l’équivalent de 8 morceaux de sucre en trop.

A lire aussi : le régime qui fait fureur pour perdre du poids rapidement

Mauvaise nouvelle pour les gourmands : le sucre (au sens de sucre ajouté dans les gâteaux, boissons, sucreries, etc. ) est un pur aliment plaisir, dont notre corps n’a pas besoin. On peut donc s’en passer, sans souffrir de carences ! Et si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, voici dans ce diaporama vers quels nouveaux sucres vous tourner.

Le demerara

Avec ses beaux cristaux dorés, le demerara est un sucre de canne naturel d’origine guyanaise plein d’arômes et de nutriments. Riche en magnésium, potassium, fer, calcium, phosphore, fer, vitamine E et vitamines du groupe B.

Il est parfait pour sucrer les boissons chaudes mais aussi pour les crumbles, où il fait merveille avec sa texture croquante.

Le sucre de coco

Un parfum d’exotisme avec ce produit issu de la sève des fleurs de cocotier. Côté calories, c’est kif kif avec le saccharose ou sucre blanc. L’avantage, c’est son IG qui n’est que de 35, soit moitié moins que le sucre tradi. Il s’agit surtout d’un “sucre vivant”, selon l’expression d’Olivia Charlet.

Cela signifie qu’il apporte des minéraux ( zinc, potassium, phosphore, cuivre…) et des vitamines ( B1 et C). A utiliser avec parcimonie quand même parce que si c’est pour en mettre autant que du sucre blanc, cela n’a pas d’intérêt.
Le Rapadura

Ce sucre est obtenu de manière entièrement artisanale avec des cannes à sucre : elles sont tout d’abord pressées afin d’en extraire le jus. Celui-ci est ensuite déshydraté puis broyé (ou râpé comme son nom l’indique) avant d’être emballé. Il ne subit donc aucun raffinage. Résultat : un goût authentique légèrement caramélisé pour ce sucre naturellement riche en oligo-éléments.

Le yacon

Peu connu encore en France, le yacon est une plante appelée aussi “poire de terre“. En pressant le tubercule, on obtient un sirop à fort pouvoir sucrant : 25g remplacent 150g de sucre. Avec un IG dérisoire (1 !), il pourrait être une alternative à la stevia.

A lire aussi : La meilleure méthode pour l’arrêt tabac en douceur

Son atout, c’est sa teneur en FOS (fructo-oligosaccharides) : ce sont des sucres que notre organisme ne sait pas dégrader et qui ne sont pas assimilés. “Ce sont aussi d’excellents prébiotiques : ils favorisent les bonnes bactéries de la flore intestinale dont on sait qu’elles sont essentielles dans la gestion de l’appétit et du poids”

Le muscovado

est lui aussi un sucre de canne roux, non raffiné et riche en mélasse, ce qui lui apporte une petite note de réglisse et d’épices bien appréciée des amateurs… Venu de l’Ile Maurice ou des Philippines, il est parfait pour sucrer les desserts comme les salades de fruits, les compotes ou encore pour adoucir le thé ou le café.

Le sirop de datte

Egalement appelé “mélasse de dattes”, il est obtenu à partir de dattes dénoyautées, cuites et pressées. Il conserve ainsi les minéraux du fruit et notamment le potassium, indispensable aux personnes qui souffrent d’hypertension ou pour éviter les crampes musculaires. Très parfumé, il permet de moins sucrer, mais il a malgré tout un index glycémique élevé.

La cannelle

Sensas pour sublimer une banale compote (maison bien sûr !) ou une salade de fruits frais ! “Cette épice est particulièrement intéressante car elle fait baisser l’IG des aliments sucrés, explique Olivia Charlet, et elle est en plus très riche en antioxydants”. Un conseil Osez les nouveaux sucres bio et de Ceylan.

L’amasake

Préparée avec du riz et de l’amidon de riz, cette pâte de céréale au goût sucré a l’aspect d’une bouillie fermentée assez épaisse. L’amasake peut se consommer dilué dans une boisson ou mélangé à une compote par exemple. Il est aussi délicieux mixé avec des fruits à la façon d’un smoothie. C’est une préparation par ailleurs très prisée par les adeptes de l’alimentation macrobiotique.

La sève de kitul

Extraite d’un arbre tropical justement dénommé “palmier à sucre“, elle a un délicieux petit goût de caramel. Elle affiche un IG modéré (45) et renferme aussi des minéraux et des vitamines. Là encore, ce n’est pas une raison pour avoir la main lourde. Un filet suffit pour aromatiser du fromage blanc ou une crêpe par exemple.

Le sucre noir

le sucre noirOriginaire d’Okinawa, la célèbre île aux centenaires du Japon, le sucre noir est, comme son nom l’indique… noir. Appelé aussi Kokutou ou Kurozato, il est obtenu en faisant bouillir du jus de canne à sucre de 1ère pression à froid. Non raffiné, il est riche en saveurs et en nutriments. Tout comme le moscovade, il possède un petit goût de réglisse. Une vraie friandise à l’état pure !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici