Le paracétamol serait à utiliser avec précaution pendant la grossesse

L’exposition des bébés pendant la grossesse au paracétamol ne serait pas inoffensive.

Pendant la grossesse, la prise de médicament est toujours risquée pour la santé du bébé. Cependant, le paracétamol semblait le médicament de prédilection pour les femmes enceintes ayant de la fièvre, des douleurs, des maux de tête… Une étude norvégienne et canadienne vient pourtant de prouver que ce produit n’était si inoffensif qu’on le pensait.

Cette étude, publiée dans l’International Journal of Epidemiology, montrerait que l’exposition au paracétamol durant la grossesse aurait un impact sur le langage, la motricité et le comportement pour les enfants de trois ans.

Dans cette étude, les chercheurs ont inclus 2 919 paires de frères et sœurs dont certains ont été exposés au paracétamol pendant la grossesse de leur maman et d’autres non.

Les scientifiques ont analysé le développement psychomoteur des enfants à l’âge de 3 ans, en tenant également compte de l’utilisation d’autres médicaments, de la survenue d’infections, de la consommation d’alcool et de tabac durant la grossesse, mais aussi des facteurs génétiques et environnementaux.

Les résultats ont montré que les enfants qui avaient été exposés au paracétamol pendant plus de 28 jours pendant la grossesse avaient de plus faibles capacités motrices, des difficultés de communication et des problèmes comportementaux qui n’existaient pas chez les frères et sœurs non exposés.

Pour les mamans qui avaient pris du paracétamol moins de 28 jours durant leur grossesse, la tendance était la même mais les effets observés étaient moins importants.

D’autres études devront encore être réalisées pour mettre en avant les effets négatifs du paracétamol et pour approfondir les connaissances sur cette relation dose-effet. Cela permettrait de vérifier également que ces effets ne sont pas dus à une maladie sous-jacente.

Les scientifiques rappellent toutefois qu’une utilisation occasionnelle de courte durée de paracétamol n’est probablement pas nocive pour le bébé. Il est néanmoins recommandé aux femmes enceintes de demander l’avis de leur médecin avant de prendre des médicaments.