La fausse couche : surmonter le traumatisme

413
La fausse couche : surmonter le traumatisme

15 à 20 % des grossesses n’arrivent pas à terme : un accident dont il faut connaître les raisons pour permettre de l’accepter.

Qu’est-ce qu’une fausse couche ?

La fausse couche (ou avortement spontané) est la perte du fœtus avant le 180ème jour de grossesse. Il s’agit généralement d’une épreuve traumatisante pour la mère, mais aussi pour le père.

Dans tous les cas, on recherche la cause de cette fausse couche, pour éviter qu’elle ne se reproduise dans les grossesses suivantes.

La plupart du temps l’apparition d’une fausse couche ne compromet pas la réussite d’autres grossesses ultérieures.

Quelles sont les causes d’une fausse couche ?

Les causes sont variables, mais il convient de différencier les fausses couches qui interviennent en début de grossesse et celles qui surviennent plus tardivement.

Fausse couche précoce (avant 2 mois et demi de grossesse)

    • Œuf clair : après la fécondation l’ovule se divise en deux puis en quatre puis en huit… Parmi toutes ces cellules un groupe développe le placenta et les enveloppes de l’embryon, tandis que l’autre groupe développe l’embryon. Dans le cas d’un œuf clair, le groupe chargé de développer l’embryon ne se développe pas, on parle alors d’œuf clair, non viable : l’organisme de la maman va l’expulser naturellement.
    • Anomalie chromosomique : l’embryon est porteur d’une anomalie chromosomique (la plupart du temps un nombre anormal de chromosomes). La fausse couche élimine cet embryon non viable.

Fausse couche tardive (après 2 mois et demi de grossesse)

    • Béance du col de l’utérus : le col reste ouvert et se dilate à chaque contraction. Pour les grossesses ultérieures on procède à un cerclage du col.
    • Infection : le plus souvent bactérienne (vaginose ou listériose due à un germe présent dans le lait et les fromages à pâte crue).
    • Malformation congénitale de l’utérus : la cavité utérine est séparée en 2 parties ou alors l’utérus est trop petit.

Comment sait-on que l’on fait une fausse couche ?

Lorsque la fausse couche a lieu en début de grossesse des saignements apparaissent : de petits saignements peuvent être normaux durant une grossesse, par contre des saignements abondants, continus avec des caillots sont le signe d’une fausse couche. On peut également avoir des crampes dans le bas du ventre (comme des douleurs de règles).

De même, la disparition de certains signes liés à la grossesse doit vous alerter : arrêt des nausées, seins dégonflés…

Lorsque la fausse couche a lieu plus tardivement, la fausse couche se manifeste par des contractions douloureuses, des pertes sanguines et parfois même un écoulement du liquide amniotique. Le col de l’utérus est ouvert.

Que faire en cas de fausse couche ?

Vous devez consulter un médecin rapidement qui vous prescrira souvent une échographie pour vérifier que la fausse couche soit bien complète, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas de résidus dans l’utérus.

Si certains résidus ne sont pas éliminer spontanément, il faudra effectuer un curetage (sous anesthésie générale, le médecin racle la paroi utérine) ou une aspiration (une canule reliée à une pompe permet de vider l’utérus).

Lorsqu’il s’agit d’une fausse couche tardive, une hospitalisation est nécessaire en raison des risques d’hémorragies. L’expulsion du fœtus se fait sous péridurale ou sous anesthésie générale.

Combien de temps faut-il attendre avant d’envisager une autre grossesse ?

Tout d’abord, il faut que la maman ait fait son deuil de ce bébé perdu. Il faut également que, psychologiquement, la femme retrouve confiance en elle et soit convaincue qu’elle peut mener une grossesse à terme (l’aide d’un psychologue est parfois nécessaire).

En général, il est conseillé d’attendre 2 à 3 cycles avant de penser à une nouvelle grossesse, bien que certaines femmes retombent enceinte tout de suite sans aucun problème.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici