La césarienne a-t-elle un impact sur le futur développement du bébé ?

1407
La césarienne a-t-elle un impact négatif sur le futur développement du bébé ?

Ce sont environ 20% de bébés qui naissent par césarienne chaque année. Et les chercheurs s’inquiètent d’un possible impact de cet acte chirurgical sur le développement de l’enfant.

Naître par césarienne n’a rien d’anodin, selon une récente étude menée par des chercheurs suédois de l’hôpital de Halland, à Halmstad, publiée dans la revue BMC Pregnancy and Childbirth. Cet acte chirurgical, qui permet de donner naissance à 20% des bébés dans le monde, pourrait entraîner un ralentissement du développement du bébé.

Le nombre de césariennes ne cesse d’augmenter dans le monde. Entre 2000 et 2015, il est passé de 16 millions à 29 millions. Et ce n’est pas une bonne nouvelle selon cette équipe de scientifiques suédois, qui estime qu’entre 4 et 12 mois de vie, le bébé verrait son développement freiné. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont étudié 418 bébés pendant douze mois. Parmi eux, 352 étaient nés par voie basse et les 66 autres par césarienne.

Retard de motricité fine

A l’étude des capacités du nourrisson en matière de communication, de motricité fine et globale, ou encore de poids, de taille etc, les scientifiques ont remarqué un décalage entre les deux types de naissances. Les bébés nés par césarienne avianet en effet de moins bons scores, surtout en ce qui concerne la motricité fine. Une première hypothèse repose sur le fait que les bébés nés par césarienne viennent au monde un peu plus tôt en moyenne : 8,4 jours avant les autres, soulignent les chercheurs.

L’autre hypothèse repose sur un effet physiologique de l’accouchement. Lorsqu’un bébé naît, son organisme adapte sa circulation sanguine et sa respiration pour vivre dans le monde extérieur. Deux processus motivés par le stress que ressent le bébé lors de l’effort qu’il fournit pour sortir du ventre de sa mère. La césarienne perturberait ce mécanisme, avec des conséquences qui finiraient tout de même par s’effacer autour de 12 mois de vie, rassurent les chercheurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici