Insomnies : types et causes

80
Insomnies - Planete sante

On parle habituellement « d’insomnie » au singulier, mais il serait plus juste de parler « des insomnies ». Il existe en effet plusieurs causes et types d’insomnies. En simplifiant, on peut distinguer :

1) les insomnies par hygiène de sommeil inadéquate. Elles sont provoquées par des horaires inappropriés (la personne se couche trop tôt ou trop tard de manière répétée), la consommation de boissons excitantes (café, thé noir, « energy drinks », etc.) ou des activités inadaptées (manque d’activité physique ou au contraire activité physiqueou effort intellectuel intenses peu de temps avant le coucher).

2) les insomnies d’ajustement. Il s’agit d’insomnies occasionnelles, transitoires, d’une durée de quelques jours à trois mois, liées à des événements ou à des situations nouvelles, source de stress. Dans certains cas, ces insomnies peuvent néanmoins persister sur le long terme.

3) les insomnies chroniques, sans comorbidité (sans maladie associée), aussi appelées insomnies primaires

  • insomnie psychophysiologique : le fait de mal dormir, parfois uniquement pendant quelques nuits à la suite d’un évènement stressant, crée chez certaines personnes une véritable angoisse d’aller au lit, de peur de ne pas pouvoir dormir. Toute une série de mécanismes et des mauvaises habitudes (aller tôt au lit pour essayer de « rattraper » le sommeil, faire des siestes pour « récupérer » d’une mauvaise nuit, etc.) se mettent en route et entretiennent le cercle vicieux de l’insomnie
  • insomnie idiopathique : c’est une sorte d’insomnie « constitutionnelle ». Elle débute tôt dans l’enfance et perdure dans le temps. On pense que les personnes qui souffrent ce de type d’insomnie ont une prédisposition génétique à l’insomnie.

4) les insomnies chroniques avec comorbidité (associées à une maladie), aussi appelées insomnies secondaires

  • insomnie liée à une maladie psychique comme les états dépressifs, les troubles bipolaires, les troubles anxieux généralisés, les attaques de panique, les troubles compulsifs, etc. L’insomnie est alors un symptôme parmi d’autres de la maladie psychiatrique.
  • insomnie liée à une maladie physique telles qu’une pathologie douloureuse, une hyperthyroïdie, une épilepsie, une cardiopathie, un trouble respiratoire, un reflux gastro-œsophagien, une neuropathie dégénérative, etc., qui peuvent perturber le sommeil nocturne
  • insomnie liée à un médicament ou à une substance perturbant le sommeil. Ce type d’insomnie est en rapport avec la prise de psychostimulants (caféine, nicotine, cocaïne, amphétamines, etc.), d’alcool, de certains médicaments (cortisone, dopamine, dérivés des amphétamines, etc.) ou d’aliments. Ce type d’insomnie peut même être le résultat de la prise chronique de somnifères.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici