Facebook offre plus de 2000 Portal aux maisons de retraites britanniques

471
Facebook offre plus de 2000 Portal aux maisons de retraites britanniques

Facebook va offrir plus de 2000 exemplaires de ses produits Portal aux maisons de retraite du National Health Service (NHS), qui gère le système de santé public au Royaume-Uni, révèle Wired le 6 avril 2020. Lancés en 2018, ces appareils à la forme d’un cadre photo numérique permettent de passer des appels vidéo via Facebook Messenger ou WhatsApp. L’Usine Digitale avait testé Portal à sa sortie.

Maintenir le contact

L’objectif est de permettre aux personnes de rester en contact avec leurs proches pendant le confinement. En effet, pour lutter contre la propagation du virus, les établissements médicaux ont interdit les visites. Le NHS conservera les appareils une fois la pandémie terminée.

50 unités ont déjà été déployées à Surrey avec l’aide d’Accenture, et seront suivies par d’autres déploiements à Londres, Manchester, Newcastle et d’autres. Par la suite, la NHS prévoit d’élargir le partenariat avec 100 000 appareils supplémentaires vendus à un tarif préférentiel encore inconnu. A noter que le prix public conseillé de Portal est de 199 euros. Si à sa sortie l’appareil avait connu un accueil mitigé du fait des aléas de Facebook en matière de respect de la vie privée ces dernières années, il est aujourd’hui en rupture de stock dans la plupart des pays suite au confinement.

Facebook a contesté le nombre de 100 000 unités auprès de Wired, sans donné davantage de détails sur la collaboration. A noter qu’il y avait en 2017 plus de 11 000 maisons de retraite au Royaume-Uni hébergeant environ 400 000 résidents au total, d’après la Competition and Markets Authority.

Comment les données sont-elles protégées ?

Daisy Cooney, responsable des politiques de santé et de soin de l’organisme caritatif Age UK, s’est félicitée de cette initiative. “Nous savons qu’il existe de nombreuses personnes dans des maisons de retraite qui ne peuvent pas voir leurs proches. Il est difficile d’imaginer à quel point cela doit être difficile“, a-t-elle déclaré. Mais certains s’inquiètent du manque de transparence sur ce partenariat et notamment sur le devenir des données qui transiteront par ces appareils. “Nous devons comprendre ce qui va se passer avec les données des conversations, si Facebook y aura accès et si elles seront chiffrées”, a commenté Eva Blum-Dumontet, chercheuse au sein de l’ONG Privacy International.

Facebook faisait partie des entreprises technologiques convoquées par à Downing Street mi-mars 2020 pour une réunion présidée par le conseiller du premier ministre Dominic Cummings et Matthew Gould, CEO du pôle innovation du NHS. Ces entreprises ont été invitées à coopérer avec le gouvernement britannique dans la lutte contre la crise sanitaire. La firme de Mark Zuckerberg a donc répondu à cet appel. Il faut dire que ce partenariat est l’occasion pour elle de mettre en avant son produit dans le cas d’usage qui lui est le plus adapté.

Le NHS multiplie les partenariats

Le NHS n’en est pas à sa première collaboration avec un prestataire technologique américain. Le 28 mars 2020, le gouvernement britannique annonçait dans un billet de blog que le NHS avait signé un partenariat avec le spécialiste du renseignement électronique Palantir pour faire de la surveillance épidémiologique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici