Quelle esperance de survie pour un cancer du poumon ?

esperance de survie pour un cancer du poumon

l’esperance de survie pour un cancer du poumon ne cesse de s’améliorer chaque jour avec la recherche très avancée de traitements encore plus efficaces générant moins d’effets secondaires.

C’est quoi un cancer du poumon ?

Le cancer du poumon est le cancer le plus meurtrier dans le monde. Il atteint les cellules des bronches ou les cellules qui tapissent les alvéoles pulmonaires. Il existe trois principaux types de traitements du cancer du poumon.

Un cancer du poumon, appelé aussi cancer bronchique ou cancer bronchopulmonaire, est une maladie des cellules des bronches ou, plus rarement, des cellules qui tapissent les alvéoles pulmonaires. Il se développe à partir d’une cellule initialement normale qui se transforme et se multiplie de façon anarchique, jusqu’à former une masse appelée tumeur maligne.

On distingue deux types de cancer du poumon selon l’aspect microscopique des cellules qui en sont à l’origine.

Cancer du poumon à petites cellules

Le cancer du poumon à petites cellules représentent environ 15 % des cancers du poumon et sont difficiles à soigner. Ces cancers du poumon évoluent rapidement et, lors de leur diagnostic, il est fréquent que des cellules cancéreuses se soient déjà disséminées dans le reste du corps pour former des métastases (des tumeurs secondaires). Dans 95 % des cas, les cancers du poumon à petites cellules sont liés au tabagisme.

Cancer du poumon non à petites cellules

Le cancer du poumon non à petites cellules représentent environ 85 % des cancers du poumon et se soignent plus facilement car ils se développent plus lentement. Ces cancers sont essentiellement de trois types :

les adénocarcinomes, qui représentent 40 % des cancers non à petites cellules, touchent parfois les alvéoles et sont un peu plus fréquents chez les non fumeurs et les femmes ;
les carcinomes épidermoïdes, qui représentent également 40 % des cancers non à petites cellules, touchent plutôt les grosses bronches et sont liés au tabagisme ;

les carcinomes à grandes cellules indifférenciées, qui représentent 20 % des cancers non à petites cellules, ont une croissance plus rapide que les deux autres types et sont liés au tabagisme dans 90 % des cas.

A Découvrir aussi : 

8 Commentaires

Les commentaires sont fermés.