Ecourter une crise d’angoisse : Conseils et astuces

956

Ecourter une crise d’angoisse : Conseils et astuces

Ecourter une crise d’angoisse : L’angoisse est la forme ultime de l’anxiété. Elle se manifeste sous forme de crises d’anxiété sévère, que l’on appelle aussi des attaques de panique ou des crises d’angoisse.

Elle peut être définie comme un malaise psychique, pouvant avoir des manifestations physiques, causé par une grande anxiété ou le sentiment d’un danger imminent.

Une attaque de panique survient brutalement et dure généralement entre 5 à 20 minutes. Elle laisse ensuite place à un sentiment de soulagement et une fatigue intense.

Ecourter une crise d’angoisse : Causes

    • La crise d’angoisse peut être provoquée par un élément précis qui nous fait peur : animal, situation dans laquelle on se trouve (enfermée dans un ascenseur par exemple, si vous êtes claustrophobe), des situations exceptionnelles comme le confinement peuvent aussi générer de l’angoisse et l’anxiété.
    • Parfois elle s’explique par un événement traumatisant du passé : si un élément ou une situation vous rappelle cet événement, une crise d’angoisse ou de panique se déclenche. Dans ce cas, il faudra soigner le stress post-traumatique qui est à l’origine de l’angoisse.
  • La crise d’angoisse peut aussi être liée à une situation particulière. Certaines personnes font des crises d’angoisse le soir, par exemple, au moment où la nuit tombe. Elles ont une peur irraisonnée de mourir dans leur sommeil. Actuellement, avec la crise du coronavirus, il y a aussi des cas de crises d’angoisse en réaction au confinement prolongé.
  • Il peut y avoir aussi une raison secondaire : la crise d’angoisse est une conséquence de la prise régulière de drogues ou d’alcool.
  • Souvent la crise d’angoisse est spontanée : on ne trouve pas d’éléments directement déclencheur. Par contre il peut y avoir un contexte déjà présent de fatigue, de dépression légère à sévère, de surmenage voire de burn-out à cause du travail.

mal-de-gorge-persistant

Ecourter une crise d’angoisse : Symptômes

Les symptômes de la crise d’angoisse sont bien connus. Ils mélangent des aspects cognitifs et des aspects physiques. Si vous faites une crise d’angoisse, vous ne les éprouverez pas forcément tous. Ce tableau ci dessous résume la liste des symptômes les plus fréquents durant cette crise d’angoisse.

symptomes-crise-de-nerfs

Par ailleurs, l’anxiété en générale peut provoquer divers symptômes au quotidien, comme notamment des difficultés à trouver le sommeil, des cauchemars, des difficultés de concentration et même des troubles de l’érection.

A lire aussi : Comment soigner une fatigue chronique ?

Les crises de panique ne durent en général pas plus de 10 minutes. Cependant, du fait que les symptômes affectent les poumons, le cœur et d’autres organes majeurs. la personne  par crainte de souffrir d’un trouble grave et pour écourter une crise d’angoisse doit recourir à un traitement médical d’urgence .

crise-d-angoisse

Toutefois, la crise de panique est généralement terminée au moment où le médecin examine la personne qui vient de subir une crise.

Étant donné que les crises de panique ne sont pas prévisibles, la personne s’inquiète souvent de l’apparition d’une nouvelle crise. Lorsque la personne commence à éviter les lieux où elle a eu une crise de panique, c’est qu’elle développe peut-être un trouble qu’on appelle agoraphobie.

Ce type de trouble anxieux pousse la personne à éviter de nombreux lieux (parmi lesquels les endroits où il y a beaucoup de monde) au point de la rendre parfois confinée chez elle.

Que faire pour Ecourter une crise d’angoisse ?

Traitements par Médicaments

Si vous faites beaucoup de crises d’angoisse, ou si elles sont très intenses. le médecin pour écourter une crise d’angoisse pourra choisir de vous prescrire des médicaments.

Parmi les médicaments les plus couramment utilisés dans le traitement du trouble panique, on retrouve :

  • les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) comme la paroxétine*;
    les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine norépinéphrine (IRSN) comme la venlafaxine;
  • les antidépresseurs tricycliques (ATC) comme l’imipramine;
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) comme la phénelzine;
  • les médicaments contre l’anxiété (anxiolytiques) comme les benzodiazépines (par ex. le lorazépam).

Comme pour la psychothérapie, un bilan permettra de juger s’il faut continuer ou adapter le traitement. Si le résultat est bon, le traitement durera au moins un an après la dernière crise.

Les traitements de soutien

Plusieurs types de traitements naturels peuvent aider pour écourter une crise d’angoisse. Le médecin saura les choisir et les indiquer. Il y a notamment :

  • La régulation ventilatoire, pour apprendre à maîtriser le rythme et l’amplitude de sa respiration en cas de panique ;
  • Les méthodes de relaxation pour gérer l’anxiété ;
  • La gestion par soi-même, qui s’apprend pendant les séances de psychothérapie ;
  • L’activité physique est toujours recommandée.
  • Mais en cas de crise d’angoisse, mieux vaut prévenir que guérir : reconnaître les premiers signes permet d’écourter une crise d’angoisse et mettre en place rapidement des solutions et de ne pas les laisser s’installer.

A lire aussi : Remèdes naturels pour traiter les brûlures

Le médecin peut également faire la recommandation d’une thérapie comportementale telle qu’une thérapie d’exposition ou de relaxation dans le but de réduire la peur et l’anxiété.

Ecourter-une-crise-d-angoisse

Au cours de la thérapie d’exposition, le patient est lentement exposé à une situation identique à celle qui a déclenché la crise de panique, jusqu’à ce que la peur et l’anxiété diminuent pour atteindre un degré supportable ou encore pour finir par disparaître.

Dans le cas de la thérapie de relaxation, on donne au patient des techniques qui lui permettent de se détendre dans des situations ayant au préalable déclenché des crises de panique.

A lire aussi : Comment soigner un ulcère : du diagnostic au traitement

On peut également recommander une thérapie cognitive (psychothérapie). La thérapie cognitive tente de modifier les schémas de pensée du patient en l’aidant à analyser ses réactions face aux éléments déclencheurs des crises de panique.