douze conseils pour se protéger

 Aérer son logement chaque jour, plutôt tôt le matin, pour ralentir le développement des acariens et des moisissures, puis fermer les fenêtres.

– Se rincer les cheveux avant de dormir pour ne pas respirer les allergènes toute la nuit.

 Fuir le tabac, le sien et aussi celui des autres.

 Supprimer les sprays ménagers nettoyants et préférer les carrelages et parquets aux tapis et moquettes (qui doivent être bien aspirés).

 Faire sortir les animaux domestiques de la chambre (voire de la maison) s’ils sont source d’allergie. Mais, paradoxalement, selon une conférence présentée au Congrès francophone d’allergologie2014, l’exposition précoce des jeunes enfants aux chiens et chats pourrait prévenir l’allergie!

 Choisir une literie antiacariens (protège-matelas, oreiller, matelas…).

 Programmer ses vacances dans les régions au climat sec (Est et Centre de la France) plutôt qu’humides (Nord et Sud-Ouest). La concentration en pollens est également plus faible en bord de mer.

 Porter des lunettes ainsi qu’un chapeau pendant les balades en pleine nature.

 Profiter des bons moments pour se promener: juste après la pluie, par exemple, il y a alors moins d’allergènes en suspension dans l’air. Éviter de sortir par grand vent et fuir les zones d’herbes hautes.

 Éviter de tondre. Il faut arracher autant que possible les herbes comme l’ambroisie avant floraison. Certaines mairies s’en chargent.

 Sécher le linge à l’intérieur en période à risque.

 Éviter les piscines au chlore. Dans tous les cas, consulter sans tarder en cas de difficulté à respirer et si la respiration devient sifflante. Un traitement de crise (bronchodilatateur) pourra être délivré.