Chirurgie assistée par ordinateur en orthopédie: les bénéfices sur le pied et la cheville

Composés de 28 os et 70 articulations, le pied et la cheville rendent complexe l’interprétation de leurs radiographies en cas de traumatisme. Certaines fractures intra-articulaires pourront par exemple passer inaperçues. L’imagerie tridimensionnelle vient donc au secours de l’imagerie traditionnelle, notamment lors de bilans préopératoires. Mais une fois au bloc, le chirurgien est confronté au même problème: le manque de visibilité en deux dimensions le pousse parfois à faire réaliser un second scanner, postopératoire cette fois. Et si l’examen montre un défaut d’alignement de la fracture ou de pose du matériel, une autre intervention s’impose.

Des images 3D au bloc

Pour parer à ce problème, des systèmes d’imagerie 3D mobiles ont petit à petit fait leur apparition dans les blocs opératoires. Récemment mis à contribution pour la chirurgie de la cheville et du pied, ces appareils ont une capacité de détection identique à celle des scanners conventionnels. Une étude réalisée sur 248 patients démontre d’ailleurs que l’examen réalisé en cours d’opération a permis de diagnostiquer 19% de mauvais alignements de fracture ou de mauvaise position d’implants. Un avantage car le chirurgien peut d’emblée corriger le problème et évite à son patient de repasser au bloc opératoire une seconde fois.

Un système de navigation 3D

La chirurgie assistée par ordinateur a été développée pour augmenter la précision du geste chirurgical, tout d’abord en neurochirurgie, puis dans d’autres disciplines. Elle est composée d’une station informatique et de balises de repère attachées au patient et aux instruments chirurgicaux. Comme le GPS dans une voiture, cette technologie permet au chirurgien de repérer en temps réel la position des ses instruments par rapport à l’anatomie du patient. Associée aux scanners mobiles, la chirurgie assistée par ordinateur offre même la possibilité de naviguer en 3 dimensions et a ouvert de nouvelles perspectives dans le domaine de la chirurgie du pied et de la cheville. Des résultats très prometteurs ont d’ailleurs été démontrés dans ce domaine. Ce système permet au chirurgien d’accroître sa précision peropératoire et d’être moins invasif. L’inconvénient majeur reste toutefois le manque de disponibilité de cette technologie onéreuse dont seuls certains sont équipés.