Carence en vitamine d : 15 bienfaits pour un plein en vitamine d

la Carence en vitamine D est fréquente et sous-diagnostiqué. Comment savoir si je souffre de carence et comment faire le plein de vitamine d ?

Découvrons ensemble le rôle de la vitamine d sur le métabolisme et le système immunitaire. Les risques de carence en vitamine d et les apports nutritionnels recommandés.

Carence en vitamine d : Pourquoi elle est si importante

La vitamine D ou calciférol est une vitamine liposoluble, ainsi soluble soluble dans les graisses (lipides) et absorbée au niveau de l’intestin grêle.

La vitamine D est bonne pour les os, pour les muscles et pour le cœur. Ainsi elle aurait même des propriétés bénéfiques contre le cholestérol, le cancer et les maladies cardiovasculaires…

Afin d’absorber au mieux la vitamine D présente dans les nutriments, il est conseillé

de les associer à des matières grasses de qualité. Il existe deux types de vitamine D

• la vitamine D2 ou ergocalciférol que l’on retrouve principalement dans les végétaux.

• la vitamine D3 ou cholécalciférol issue de source animale.

C’est aussi sous cette forme que notre peau la synthétise lorsqu’on s’expose au soleil.

Le bon dosage pour éviter la carence en vitamine d

Le soleil

La vitamine D est présente dans quelques aliments comme les poissons gras, les laitages et certains champignons. Mais sa principale source vient pour 90% d’une exposition appropriée au soleil, l’organisme étant capable de la synthétiser dans les couches basales de l’épiderme et de la faire passer directement dans le sang .

Cette synthèse cutanée ne peut s’établir qu’à certaines conditions :

– D’abord, la quantité et la qualité des ultraviolets. En France par exemple, l’organisme ne peut se charger efficacement en vitamine D que pendant les 5 mois chauds, de mai à septembre entre 11 h et 14 h, au moment où les rayons solaires sont les plus intenses.

Pendant les autres mois ou aux autres heures de la journée le soleil n’est pas assez fort.

– Ensuite, il faut au moins exposer le tiers du corps : visage, cou, épaules et bras pendant vingt minutes à une demi-heure environ, 2 à 3 fois par semaine, et sans crème solaire qui ferait écran.

Si la peau est fragile et supporte mal le soleil, il est possible de l’exposer moins longtemps au quotidien mais pendant un nombre plus important de jours bien sûr.

– Le temps d’exposition nécessaire varie selon l’âge et la pigmentation de la peau. Les personnes âgées et les peaux foncées requièrent une exposition de 3 à 5 fois plus soutenue car leur épiderme synthétise moins rapidement la vitamine D.

Il en est de même pour les personnes en forte surcharge pondérale et les fumeurs.

10% seulement de la population française aurait un taux satisfaisant de vitamine D. Comment expliquer cette déficience ?

Selon les spécialistes elle est récente et nos proches ancêtres devaient présenter des taux moyens beaucoup plus élevés que les nôtres: ils vivaient davantage à l’extérieur.

L’urbanisation s’accompagne d’une exposition au soleil de plus en plus insuffisante.

Pour palier cette carence en vitamine d, une supplémentation systématique devrait être proposée par le médecin traitant après plusieurs contrôles sanguins, sachant que les besoins varient sensiblement, selon l’âge, le sexe, la couleur de la peau et l’état physiologique (Femmes enceintes par exemple).