Améliorer sa digestion naturellement

1006
Améliorer sa digestion naturellement

Nous savons désormais que notre ventre est un peu notre deuxième cerveau. Pas étonnant qu’on ait parfois du mal à digérer certaines choses, au sens propre comme au sens figuré ! Il est peut être temps de tenir compte de nos émotions pour aborder nos troubles digestifs.

Notre appareil digestif n’est pas une simple tuyauterie ! Doté d’un réseau élaboré de deux cents millions de neurones, il recèle une sorte de « cerveau » qui transmet des informations au système nerveux central. Alors que les réunions festives de fin d’année mettent à rude épreuve notre organisme, on peut se demander quel message ce « cerveau du ventre » envoie à notre « cerveau de tête », où siège notre appareil psychique !

Le bon sens populaire utilise des expressions parlantes : mal digérer (une réflexion, une mauvaise nouvelle), avoir l’estomac noué (par le stress), être constipé (coincé ou timide)… Une belle illustration de ce lien étroit sur lequel se fondent depuis longtemps les médecines douces ancestrales (chinoise, ayurvédique…) ou plus récentes (homéopathie, naturopathie…). Ces métaphores nous invitent aussi à identifier les émotions perturbatrices, et cela peut nous guider vers des remèdes pertinents, notamment en florithérapie. Car avec les élixirs foraux, c’est la prise de conscience de notre état émotionnel qui induit un rétablissement sur le plan physique.

Êtes-vous intolérant ?

Une sensation d’inconfort touche votre estomac ? Regardez : cet organe se situe dans la région du coeur et les deux mots ont d’ailleurs été interchangeables à partir du xiiie siècle. On en a gros sur le coeur comme sur l’estomac. Un arbre originaire d’Amérique du Sud possède aussi cette tendance à stocker. Appelé palo borracho (bâton ivre) ou arbol botella (arbrebouteille) pour évoquer son tronc en forme d’amphore, le chorisier boit l’eau de la rosée durant la nuit et fabrique des épines pour éloigner les animaux tentés de le piller.

L’élixir andin fabriqué à partir de sa fleur aux tons crème libère de ce réflexe de protection qui se traduit par une attitude fermée. Il apporte empathie envers soi et les autres, confiance et ouverture, invitant à ne plus bloquer dans sa panse tout ce qu’on a dû avaler.

Aigreur d’estomac, intolérance alimentaire… L’irritabilité, parfois, se manifeste par une tendance à tout critiquer que le frêne, autre arbre épineux, incarne bien. Certains hypersensibles se protègent de leur environnement en se montrant « allergiques à la bêtise », par exemple. En générant plus…

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici