Allergie Pollen : 7 remèdes naturels pour s’en débarrasser

425

Allergie Pollen : 7 remèdes naturels pour s’en débarrasserL’allergie pollen appartient aux allergies dites respiratoires et peut se déclencher à tout moment.  Les pollens émis par les les les arbustes, arbres et herbacées et qui sont disséminés par le vent peuvent entrer en contact avec la muqueuse respiratoire, déclencher une réaction allergique et engendrer les symptômes de l’allergie pollen.

Essayons ensemble de Comprendre c’est quoi exactement l’allergie pollen ?  Les recommandations et les précautions requises pour les personnes allergiques et les traitements naturels pour s’en débarrasser.

Allergies au pollen : qu’est ce que c’est ?

Être allergique se traduit généralement par des symptômes comme les éternuements, le nez qui coule ou qui est bouché, les yeux qui grattent, voire de l’asthme (oui de l’asthme au pollen).

les allergies au pollen sont les manifestations allergiques qui affectent les voix respiratoires et qui sont provoquées par le contact des muqueuses nasales, bronchiques ou oculaires avec les pollens d’arbres, de graminées ou d’herbacés.

Dans les cas les plus sévères, les allergies au pollen peuvent aussi se traduire par un mauvais sommeil (et donc de la fatigue), et/ou avoir un impact sur la concentration.

Les symptômes de l’allergie pollen

L’allergie au pollen se traduit par des symptômes généralement saisonniers, qui correspondent à l’apparition des pollens incriminés déclenchés par l’urticaire allergique.

  • des éternuements à répétition ;
  • des yeux qui piquent ou qui pleurent ;
  • une paroir nasale plus fragile : un nez qui coule ou qui gratte ;
  • une fatigue.
  • démangeaisons
  • Ces signes sont souvent gênants car répétitifs, intenses et persistants.

D’autres symptômes peuvent être associés à cet allergie respiratoire : difficultés à respirer, maux de tête, conjonctivite, toux, prurit…

L’allergie aux pollens peut parfois provoquer une baisse de l’attention ou de la concentration, une fatigue chronique…

mal de gorge persistant

Diagnostic de l’allergie

Le diagnostic de l’allergie au pollen est essentiellement clinique, mais la recherche d’allergènes spécifiques via tests épi cutanés ou dosage sérique d’IgE spécifiques améliore la prise en charge et peut mener à un traitement ciblé pour les patients.

• Le test cutané peut révéler à quelle forme de pollen vous êtes (principalement) sensible. Des gouttes du pollen auquel vous êtes probablement allergique sont injectées sous votre peau.

Si après une vingtaine de minutes la peau devient rouge, commence à démanger ou à gonfler comme suite à une piqûre de moustique, la cause de l’allergie est connue. Citons les principales espèces végétales responsables d’allergies saisonnières :

  1. Pollens de Graminées
  2. le bouleau
  3. le cyprès
  4. l’ambroisie

• Le test sanguin (radio allergosorbant test, abrégé RAST) peut détecter la présence d’un taux élevé d’anticorps IgE. Ces anticorps sont produits par l’organisme en réaction à certains allergènes.

Si besoin, des tests supplémentaires peuvent être effectués.

Allergie au pollen : que faire ?

Durant la période pollinique concernée :

Chez soi :

  •  Se rincer les cheveux le soir, car le pollen se dépose en grand nombre sur les cheveux
  •  Favoriser l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, car l’émission des pollens dans l’air débute dès le lever du soleil ;
  • Éviter l’exposition aux autres substances irritantes ou allergisantes en air intérieur (tabac, produits d’entretien, parfums d’intérieur, encens, etc.).

A l’extérieur :

  • Éviter les activités extérieures qui entraînent une surexposition aux pollens (tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives, etc.) ; en cas de nécessité, privilégier la fin de journée et le port de lunettes de protection et de masque ;
  •  Éviter de faire sécher le linge à l’extérieur, car le pollen se dépose sur le linge humide
  •  En cas de déplacement en voiture, garder les vitres fermées.

Être encore plus attentif à ces recommandations en cas de pics de pollution atmosphérique. Des informations sur les épisodes de pollution atmosphérique et les recommandations à suivre sont disponibles sur le site de l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air de votre région.

allergie au pollen

Traitement naturel de l’allergie pollen 

Le Miel

Remède de grand-mère par excellence, le miel permet d’apaiser les maux de gorge et la toux sèche. En cas de rhume des foins, certains affirment également qu’il est le meilleur traitement pour soulager l’allergie au pollen, à condition d’en choisir un bio et produit dans la région.

Si cette théorie se base sur le concept d’immunothérapie, qui consiste à consommer graduellement du pollen pour se désensibiliser naturellement, le miel local ne serait cependant pas forcément plus efficace pour nous soulager qu’un autre miel.

En effet, il ne contiendrait que d’infimes traces de pollen, qui plus est, ne serait pas forcément celui auquel nous sommes allergiques.

Néanmoins, le miel peut apaiser les tissus enflammés et soulager nos maux de gorge.

La Vitamine C

Les manifestations allergiques sont souvent associées à une carence en vitamine C. Une cure de vitamine C permet de déclencher une réaction antitoxique et immun régulatrice pour prévoir les attaques d’allergisants et renforcer son hypersensibilité face aux allergies au pollen saisonnières.

De plus, elle agit en tant qu’antihistaminique directe, anti-inflammatoire et antiœdémateuse au niveau de la microcirculation.

En agissant comme des corticoïdes, la vitamine C a également des vertus anti-infectieuses et antivirales notoires et est à associer à une prise de Quercétine pour en augmenter les effets.

compléments alimentaires

L’Ortie

Puisque l’ortie est connue pour son côté urticant, difficile à croire qu’elle a le don de soulager nos maux liés au rhume des foins.

Pourtant, grâce aux nombreuses vitamines qu’elle contient, l’ortie possède des propriétés anti-inflammatoires et antihistaminiques.

Il suffit donc de laisser infuser quelques minutes des feuilles d’orties dans de l’eau bouillante et de boire cette infusion pour diminuer les éternuements et les yeux qui pleurent.

Pour la rendre meilleure au goût, vous pouvez la mélanger à du rooibos, une plante d’Afrique du Sud qui grâce à ses composés en phénoliques permet également de soulager l’allergie au pollen

Si vous n’êtes pas trop tisane, il est également possible de consommer de l’ortie sous forme de gélules.

La Camomille

L’allergie au pollen se traduit aussi souvent par des gonflements oculaires et les yeux qui grattent. Pour en venir à bout, on prend une compresse imbibée de camomille, et on la pose sur ses yeux durant plusieurs minutes.

La camomille possède en effet des vertus apaisantes et permet de décongestionner les yeux irrités en un rien de temps.

L’Œuf de Caille

L’œuf de caille est utilisé depuis l’Antiquité et est reconnu comme un remède puissant pour traiter l’allergie au pollen. Il est extrêmement riche en nutriments, notamment en protéines, en vitamines (dont B1 et B2), en minéraux (dont le phosphore et le fer), ainsi qu’en enzymes.

Il contient surtout des ovo mucoïdes glycoprotéines en quantité exceptionnelle qui permet d’agir sur un des éléments principaux des réactions allergiques ; la trypsine.

Une cure de 30 jours d’œufs de caille à raison d’environ 3 œufs par jour est une excellente alternative pour profiter de leurs apports nutritionnels élevés, pour renforcer les équilibres internes et pour optimiser le système immunitaire.

l’Oignon Rouge

Peu ragoutant, consommer du jus d’oignons rouges pourrait être un efficace traitement pour l’allergie pollen grâce à la quercétine qui s’y trouve. Celle-ci permet en effet de diminuer la production d’histamine et donc d’agir comme un antiallergique.

Rassurez-vous, il existe d’autres aliments contenant cette substance, tels que les pommes, le thé, le raisin rouge, le vin rouge, l’ail, etc.

Vous pouvez donc très bien adapter votre régime alimentaire pour soulager les symptômes d’allergies au pollen , mais pour obtenir de réels effets antiallergiques, mieux vaut coupler son alimentation à la prise de compléments alimentaires.

L’Homéopathie

L’homéopathie peut être utile en complément d’un traitement adapté. Dès les premiers symptômes d’allergie au pollen, il est possible de prendre Apis mellifica 15 CH, 5 granules 2 fois par jour et Poumon histamine 15 CH, également 5 granules matin et soir pour soulager les allergies au pollen.