Allergie au pollen : quels symptômes ?

168
Allergie au pollen : quels symptômes ?

Environ 10 à 20% de la population souffre à des degrés divers d’une allergie au pollen (appelée aussi rhume des foins, pollinose, rhinite allergique saisonnière ou rhino-conjonctivite). En fait, le système immunitaire réagit de manière hypersensible à certaines protéines du pollen de graminées, arbres, buissons et/ou (mauvaises) herbes. Quels sont les symptômes les plus caractéristiques ?

Le nez

• nez qui coule
• éternuements
• nez bouché
• sinus douloureux

Les yeux

• démangeaisons, piquotements, brûlures et larmoiement
• gonflement, peau bleue sous les yeux

Les autres symptômes

• démangeaisons dans la gorge, toux
• oreilles douloureuses
• asthme, essoufflement, respiration sifflante
• maux de tête
• fatigue, insomnie
• sensation de fièvre
• sensation de somnolence, léthargie

Ces symptômes peuvent également être causés par un banal refroidissement ou par une autre forme d’allergie (par exemple aux acariens, aux animaux…). Quand ils n’apparaissent qu’à certains moments (par exemple en mars – avril quand les bouleaux fleurissent ou en mai – août quand les herbes prolifèrent) et s’aggravent quand vous vous trouvez à proximité de certains arbres ou de certaines herbes, et qu’ils ne disparaissent pas spontanément, il y a de grandes chances qu’il s’agisse d’une allergie au pollen.

Certaines personnes atteintes de rhume des foins sont également allergiques à des substances qui sont présentes toute l’année, comme les acariens, les poils d’animaux ou les spores de moisissures. Les symptômes sont alors constants, avec des poussées durant la saison du rhume des foins.

Comment pose-t-on le diagnostic ?

Pour savoir avec certitude si vous souffrez du rhume des foins et à quel pollen vous êtes sensible, vous pouvez effectuer un test allergique chez votre médecin.

Un test cutané peut révéler à quelle forme de pollen vous êtes (principalement) sensible. Des gouttes du pollen auquel vous êtes probablement allergique sont injectées sous votre peau. Si après une vingtaine de minutes la peau devient rouge, commence à démanger ou à gonfler comme suite à une piqûre de moustique, la cause de l’allergie est connue.

Un test sanguin (radioallergosorbant test, abrégé RAST) peut détecter la présence d’un taux élevé d’anticorps IgE. Ces anticorps sont produits par l’organisme en réaction à certains allergènes.

Si besoin, des tests supplémentaires peuvent être effectués.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici