Ados : l’influence du groupe d’amis pour la première cigarette

85
Ados : l'influence du groupe d'amis pour la première cigarette

Dire “ne fume pas, c’est pas bon pour la santé” n’est pas suffisant pour éviter qu’un·e adolescent·e allume sa première cigarette. Car d’après une étude menée par les chercheurs de l’université de Pennsylvanie, aux Etats-Unis, et publiée par la revue Psychological bulletin, ce sont les amis fumeurs qui influencent le plus les adolescents. En effet, les jeunes âgés de 10 à 19 ans dont les amis fument déjà courent deux fois plus de risques de commencer ou de continuer à fumer. Plus les amis sont proches, plus le risque est élevé. 

Cette méta-analyse a permis d’en savoir plus sur les motivations qui poussent 90% des fumeurs américains à prendre cette habitude avant 18 ans. Et ce geste coûte cher : le tabagisme tue plus de 7 millions de personnes chaque année. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la consommation de tabac représente l’une des plus graves menaces ayant jamais pesé sur la santé publique mondiale.

Des campagnes ciblées

Les scientifiques ont également découvert que l’influence des amis fumeurs chez les adolescents dépend de la culture du pays de résidence. Aux Etats-Unis, en Australie, au Canada et aux Pays-Bas, l’influence a été estimée à 1,9. Tandis que dans les pays où le mode de vie est plus communautaire comme la Chine, la Corée du Sud, la Jordanie et le Portugal, ce risque s’élève à 4,3.

Comment faire face à ce fléau ? “Les campagnes doivent être plus spécifiques, et cibler l’influence normative, par exemple en mettant en valeur le nombre de jeunes qui ne fument pas. Il peut aussi y avoir plus de messages dans les écoles, et la mise en place d’un entraînement aidant les parents à refuser des choses à leurs enfants”, conseille la professeure Dolores Albarracin, co-auteure de l’étude.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici