Accouchement dans l’eau : quand est-il déconseillé ?

556
Accouchement dans l'eau : quand est-il déconseillé ?

L’accouchement dans l’eau a tendance à se populariser. Toutes les femmes peuvent-elles y avoir recours ? Quand accoucher dans l’eau constitue-t-il un danger pour la mère ou pour l’enfant ?

Accoucher dans l’eau n’est permis qu’aux femmes qui ont eu une grossesse sans complications et qui sont arrivées à plus de 37 semaines de gestation.

Quelles sont les contre-indications ?

• Position anormale du foetus.
• Naissance avant terme (moins de 37 semaines) ou en cas de retard de croissance du foetus.
Grossesse multiple.
• Cicatrice d’une césarienne.
• Pré-éclampsie.
• Décollement du placenta.
• Lorsque la mère est placée sous monitoring ou fait l’objet d’importants contrôles (liquide amniotique méconial).
• Rupture de la poche des eaux depuis plus de dix-huit heures.
• Précédent accouchement avec d’importantes pertes de sang ou hémorragie.
• Si la mère a de la fièvre (> 38°C).
• Si elle souffre de diarrhée, d’épilepsie, d’une infection (comme une cystite, un herpès, une hépatite B ou C).
• Si elle est séropositive VIH ou souffre du sida.
• Si elle est diabétique.
• Si elle souffre d’une singularité physique qui ne lui permettrait pas, en cas de nécessité, de quitter rapidement la baignoire.
• Si la femme souhaite une péridurale (épidurale).
• En cas d’hypertension artérielle.
• En cas de rythme cardiaque accéléré chez le foetus.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici